QU’EST-CE QU’UNE INONDATION ?

Qu’est-ce qu’une inondation ?

 

Une inondation est une submersion temporaire, rapide ou lente, d’une zone habituellement hors zone d’eau. Le risque d’inondation est la conséquence de deux composantes :

  • de la probabilité d’occurrence d’un phénomène d’inondation (aléa inondation),
  • de la présence humaine en zone inondable (enjeux).

COMMENT SE MANIFESTE-T-ELLE ?

On distingue plusieurs types d’inondations, dont :

  • La montée lente des eaux (peu observée à La Réunion),
  • La formation rapide de crues torrentielles consécutives à des averses violentes,
  • Le ruissellement pluvial renforcé par l’imperméabilisation des sols et les pratiques culturales limitant l’infiltration des précipitations.

À La Réunion, la manifestation de l’aléa inondation est caractérisée par  :

  • le débordement direct d’un cours d’eau par submersion de berges ou par contournement d’un système d’endiguements. Il concerne surtout les ravines non encaissées sur les flancs du volcan et les plaines côtières ;

  • le débordement indirect d’un cours d’eau par remontée de l’eau dans les réseaux d’assainissement ou d’eaux pluviales, par remontée de nappes alluviales (ex : La Saline), par la rupture d’un système d’endiguement ou d’autres ouvrages de protection ;

  • la stagnation d’eaux pluviales en surface liée à une capacité insuffisante d’infiltration, d’évacuation des sols ou du réseau d’eaux pluviales, lors de pluies anormales ;

  • le ruissellement pluvial notamment en secteur urbain  : des orages intenses (plusieurs dizaines de mm de pluie par heure) peuvent occasionner un très fort ruissellement qui va saturer les capacités du réseau d’évacuation des eaux pluviales et conduire à des inondations concernant tout ou partie d’une agglomération et pouvant être localisées aux points bas des villes ;(ex : Saint-Benoît)
  • la submersion de zones littorales ou lacustres (ex. : Saint-Paul, Sainte-Suzanne) du fait de la présence de facteurs anormaux liés à l’océan (fortes houles, marées de tempête, tsunami). Outre l’action propre de l’océan, ces phénomènes peuvent provoquer le débordement des cours d’eau qui débouchent sur l’océan.

LE RISQUE INONDATION À LA RÉUNION

Qu’ils soient d’origine cyclonique, orageuse ou autres, les épisodes de fortes pluies peuvent prendre à La Réunion une ampleur tout à fait exceptionnelle, essentiellement en raison des effets liés à l’important relief de l’île.

Si la plupart de ces épisodes sont associés au passage sur l’île, ou à proximité de celle-ci, de dépressions ou cyclones tropicaux, des lames d’eau très importantes peuvent être provoquées également par le passage ou le blocage sur l’île de systèmes beaucoup moins organisés et d’échelle inférieure (amas orageux, lignes de convergence,…). À l’échelle plus petite, un simple orage pourra, durant quelques heures et sur quelques dizaines de kilomètres carrés, provoquer des précipitations très intenses susceptibles d’occasionner localement des perturbations importantes.

À l’évidence, la durée des précipitations aura, au même titre que leur intensité, une influence directe sur les conséquences observées sur le terrain. Si les crues sont le résultat classique de toutes fortes pluies, les inondations de grande ampleur supposent généralement des épisodes pluvieux intenses et durables.

ÉVÈNEMENTS MARQUANTS À LA RÉUNION

  • Avril 2018 – Fortes pluies et coulées de boues associées au passage de la forte tempête tropicale FAKIR
  • Janvier 2018 – Fortes pluies associées au passage de la tempête tropicale modérée Berguitta. La plupart des cours d’eau, ravines et rivières du sud étaient en crue.
  • Mars 2015 – Fortes pluies associées au passage de la tempête tropicale Haliba
  • Janvier 2014 – Fortes précipitations associées au passage du cyclone Béjisa
  • Janvier 2013 – Inondations conséquentes suite au passage du cyclone Dumile
  • Janvier 2011 – Fortes pluies associées à un système dépressionnaire passant au large des côtes
  • Mars 2006 – La tempête tropicale Diwa entraîne de fortes précipitations, la crue de la rivière des Pluies détruit alors plusieurs habitations ;
  • Janvier 1980 – Lors du passage de Hyacinthe, partout sur l’île, les inondations sont importantes.

LE SAVEZ-VOUS ?

L’île de La Réunion détient les records mondiaux pour les périodes de 12 heures et de 15 jours : 1 144mm en 12 heures lors du cyclone Denise (janvier 1966), 6 093 mm en 15 jours lors du cyclone Hyacinthe (janvier 1980).

Que faire en cas d'inondation ?

S’organiser et anticiper :

s’informer des risques, des modes d’alerte et des consignes en mairie